Discrimination

Pour un toit sans discrimination !

Mardi, 12 Mars 2019

Les discriminations sont encore très présentes dans le secteur immobilier. Des rapports soulignent que le genre, l'origine ethnique, l'origine des revenus, l'âge ou encore le handicap sont des obstacles importants dans la recherche d'un logement. Pour y pallier, une formation auprès des agences immobilières a été menée.

Bruxelles Logement en collaboration avec Unia, l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes et l’IPI (Institut professionnel des agents immobiliers), a organisé une demi-journée de formation le lundi 11 mars 2019 concernant les discriminations face au logement. Cette journée de sensibilisation et de formation était proposée aux agent.e.s immobilier.ère.s.

Offrant la possibilité de suivre cette formation gratuitement, l’objectif était de sensibiliser les acteur.ice.s immobilier.ère.s à respecter la loi anti-discrimination tout en respectant leur clientèle.

Suite à des contrôles menés dans la région bruxelloise en 2016 et 2017 les critères les plus discriminants qui ont été soulignés sont le genre, l’origine ethnique, l’origine des revenus, l’âge et le handicap. En 2018, Unia a ouvert 278 dossiers bruxellois pour discrimination au logement. Unia est pour l’instant, le seul recenseur de ces pratiques dans la région bruxelloise.

Pour lutter contre les discriminations face au logement, le Parlement belge a adopté le 21 décembre 2018 une ordonnance autorisant le recours à des tests de situation et au client mystère pour mettre en lumière les pratiques discriminatoires. Pour continuer de combattre ces pratiques, la région bruxelloise mettra bientôt en place une base de données recensant tous les cas de discrimination au logement à laquelle Unia prendra part.

Si vous pensez avoir été victime de discrimination dans l’accès au logement, souhaitez recevoir des conseils ou des informations juridiques, n’hésitez pas à contacter des associations telles qu’Unia, ou encore Habiter Bruxelles.