Violences domestiques : renforcer les synergies entre les entreprises et l'ISP avec Activ !

Lundi, 23 Novembre 2020

Ce mercredi 25 novembre, c'est la Journée internationale contre les violences faites aux femmes. Il est incroyable qu’en 2020 on ait besoin d’une Journée internationale pour dénoncer toutes les formes de violences subies par les femmes, et pourtant, cette année, on compte déjà 87 féminicides rapportés en France (source : Nous Toutes) et 21 en Belgique (source : Stop Féminicide). Et tant que violences il y aura, POUR LA SOLIDARITE-PLS continuera de s’engager aux côtés de celles qui en sont les victimes.

Les violences auxquelles les femmes doivent faire face au quotidien peuvent prendre différentes formes : physiques, psychologiques, financières, administratives, sexuelles. Pouvant recouvrir toutes celles-ci, la violence entre (ex-)partenaires peut être insidieuse et lourde de conséquences et la crise du coronavirus n’a pas arrangé la situation, que du contraire…

De nombreuses associations œuvrent actuellement en France et en Belgique pour sensibiliser, lutter, visibiliser la violence faites aux femmes. À son niveau, POUR LA SOLIDARITE-PLS s’engage également depuis plusieurs années pour comprendre et favoriser la (ré)insertion socio-professionnelle de ces femmes* au niveau local et européen. 

ACTIV! – Acting & Collaborating to Tackle Intimate Violence

Novembre marque le lancement du nouveau projet co-financé par Erasmus+ et coordonné par PLS : ACTIV! – Acting & Collaborating to Tackle Intimate Violence. Pendant 2 ans, nous allons travailler avec un réseau d’entreprises (FACE, France), un organisme d’insertion socioprofessionnelle (La Mission locale, Belgique), un refuge (Touched Romania, Roumanie), et un expert dans la mise en place de programmes socio-éducatifs (CEPS, Espagne).

Ensemble avec les partenaires, nous allons réfléchir à comment renforcer les synergies entre les mondes de l’entreprise, de l’associatif et de l’insertion socio-professionnelle pour répondre aux besoins directs exprimés par les femmes qui font, ou qui ont fait, face aux violences domestiques, avec un accent porté aux violences entre (ex)-partenaires.

Les prochaines étapes du projet ? 

  • L’établissement d’une grille de lecture et d’analyse commune reprenant les étapes-clé du parcours de (re)mise à l’emploi des femmes confrontées aux violences domestiques ;
  • Un Hackathon, organisé en ligne en février 2021 pour réfléchir ensemble autour de cette problématique.

Et parce qu’on ne le rappellera JAMAIS assez. Être confiné.e, ne veut pas dire qu’on ne peut pas fuir. Vous avez besoin d’aide ? Appelez le 3919 depuis la France et le 0800/30.030 depuis la Belgique.
 

* Consultez nos précédents projets : CARVE, CEASE, Brochure "Même au travail, ne détournez pas le regard. Agissez !"

Pays: 

Union Européenne