Le monde du sport, un milieu qui se défait difficilement de son image homophobe

Thursday, 21 September 2023

Alors que l’homophobie et de manière plus générale la LGBTphobie sont toujours bien présentes dans la société, une récente étude française révèle que c’est également le cas au sein des milieux sportifs. L' enquête Ipsos menée en 2022 en France ne fait pas un constat reluisant de la situation. Les milieux sportifs professionnels et amateurs sont respectivement perçus à 77% et 75% comme étant homophobes. Le chiffre s’élève à une personne sur 8 pour la société dans son ensemble. Les sports collectifs sont les plus concernés par le problème et en particulier le football.

Cette perception apparaît comme le reflet de la réalité, puisqu’en poussant l’enquête plus loin, on remarque que les comportements homophobes et transphobes sont nombreux. Ces comportements vont des moqueries, mise à l'écart, violences psychologiques voire plus rarement violences physiques. Une personne sur deux fait état de réactions négatives de la part des sportif·v·e·s lorsque l’homosexualité ou la transidentité d’un·e nouveau/elle venu·e est connue dans un sport collectif ou dans une fédération. Ces réactions sont considérées comme « normales » pour 14% des interrogé·e·s.

Malgré tout, une majorité de répondant·e·s considèrent que des actions de plus grandes envergures devraient être menées pour combattre les LGBTphobies dans le sport. C’est le cas pour 78% des français·e·s.

Finalement, ce constat alarmant n’est pas réservé à la France. Une enquête publiée en mai 2019 et réalisée en 2018 sur la base d'un questionnaire de l'Université de Cologne révèle que 20% des interrogé·e·s se retiennent de participer à un sport en raison de leur orientation sexuelle et/ou identité de genre. Cette étude a été menée sur 5 pays européens: L'Allemagne, L'italie, L'Autriche, la Hongrie et l'Ecosse. En outre, ces comportements discriminatoires ne se résument pas à la LGBTphobie. En effet, en Belgique, dans le football, selon une enquête de la KULeuven et de la fédération belge de football, il y a eu près de 2 fois et demi de signalements de discriminations de plus entre 2021 et 2022. 

POUR LA SOLIDARITE-PLS s'engage pour la promotion de la tolérance et l'acceptation afin de faire émerger des espaces ouverts à tou·t·e·s quelque soit le genre, l'orientation sexuelle ou encore la couleur de peau. Le maître mot c'est l'inclusion ! Cet engagement s'illustre à diverses reprises. C'est l'exemple de la participation au projet SportyMentor, actuellement en cours qui vise à combiner le sport et le mentorat afin de faciliter la réinsertion de jeunes en difficultés. On peut également citer un projet passé, le Rainbow Welcome qui a permis d'encourager l'accueil de réfugié·e·s LGBTQI+ entre septembre 2020 et novembre 2022.