Face au covid-19 et au confinement, les femmes paient un lourd tribut

Tuesday, 19 May 2020

Les femmes paient un lourd tribut face à l’épidémie de Covid-19 et le confinement. Elles ont notamment vu leur niveau de vie baisser, et sont davantage soumises au risque de violences conjugales.

Les femmes sont particulièrement représentées dans des fonctions indispensables à notre société depuis le début de l’épidémie. Elles font partie de bataillons tout autant invisibles qu'indispensables : caissier.ère.s, infirmier.ère.s, aide-soignant.e.s ou encore agents d’entretien. Cependant, malgré le caractère indispensable de ces professions, elles sont marquées par de faibles salaires et une faible reconnaissance sociétale. 

Le confinement expose davantage les femmes aux violences conjugales

La période de confinement a entrainé une forte accentuation des cas de violences conjugales. Dès le début du confinement, ce sont cinq fois plus de violences conjugales qui ont été déclarées en France. À l'échelle de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), on constate une augmentation allant jusqu'à 60% du nombre d'appels d'urgences de femmes victimes de violences conjugales en avril par rapport à l'année précédente !

Préparer le monde d’après

Les femmes sont particulièrement impactées par la crise du coronavirus. Il est donc crucial qu'elles soient au centre des efforts dans la construction du monde d'après. Une réflexion qui est déjà entamée par une vingtaine de femmes au travers une tribune dénommée: “Stop au coronaviril”. Elles revendiquent, tout comme l'économiste Rachel Silvera, une revalorisation des emplois à prédominance féminine.

Country: 

European Union