Droit de vote

Droit de vote et handicap mental : des inégalités à combattre

Lundi, 8 Avril 2019

À l’approche des élections européennes du mois de mai 2019, la question de la discrimination concernant le droit de vote ressurgit en Allemagne. 85 000 allemand.e.s seront en effet privé.e.s de leur droit de vote en raison de leur santé mentale.

Selon la Constitution allemande, les personnes en situation de handicap mental ou physique ont le droit de vote. Cette mesure est également proclamée par la convention de l’ONU sur les droits des personnes handicapées. Pourtant, à l’approche des élections européennes du mois de mai, quelques 800 000 personnes réparties dans l’Union européenne sont privées de ce droit du fait de leur handicap.

En Allemagne, les mesures tardent à être adoptées en raison des élections européennes car les changements en fin de campagne électorale ne sont jamais très bien vus. Si un projet a été présenté en février 2019, il a été rejeté par la CDU/CSU (l'Union chrétienne-démocrate en Allemagne) .

La CDU/CUS se justifie en précisant que ces personnes peuvent être influencées dans leur vote. Jens Beeck (porte-parole du groupe parlementaire du parti libéral-démocrate en Allemagne) rétorque quant à lui, que tous les citoyen.ne.s sont influencé.e.s dans leur vote. Il conclut en précisant qu’en fin de compte, « l’important est que les citoyens choisissent leurs représentants, pas que les représentants choisissent leurs citoyens ».

Il semble désormais très peu probable que les personnes atteintes d’un handicap mental en Allemagne aient la possibilité de voter au mois de mai 2019. Espérons que les modifications législatives n’attendent pas les prochaines élections européennes de 2024...